« Tout  est parti d’une pierre » nous rappelle tout au long de l’entretien Jennifer Dewavrin, créatrice de la marque de bijoux Paola Zovar. Directrice artistique de formation, elle a travaillé dans le luxe durant dix ans pour Thierry Mugler ou encore Yves Saint Laurent. « J’ai toujours eu envie de faire des bijoux fins, avec une pierre« , nous raconte la créatrice. C’est en cherchant des pierres pour Armani en 2010 qu’elle découvre celle qui lancera sa marque : la prasiolite. La première création naîtra de sa rencontre, « totalement par hasard » explique-t-elle, avec le joaillier parisien Jacques Delys, qui assure la partie technique de la marque.

Des bijoux aux pierres interchangeables

Le concept évolue rapidement. Aujourd’hui les créations Paola Zovar proposent des bijoux de peau, fins et élégants, aux pierres interchangeables. « C’est dans le montage que j’avais envie que la pierre vive, qu’elle soit en liberté, en mouvance« , insiste la créatrice.

Pas de public cible, si ce n’est la femme aimant porter de l’or. Distribuée en Pologne, au Japon, en Italie, en Belgique et bientôt en Suisse, la créatrice et le joaillier n’adaptent jamais les créations au pays distributeur : « la pierre est amovible, il est possible de l’adapter a ses humeurs, ses vêtements, etc. » nous fait remarquer Jennifer Dewavrin. De l’agate jaune, en passant par l’onyx noir, le lapis lazuli ou la tourmaline, chaque pièce offre la possibilité de changer vingt fois de pierres en moyenne !

Le nom de la marque ? Ce n’est autre que la juxtaposition du deuxième prénom de Jennifer et du nom de famille de ses enfants. Dévouée à sa famille, elle se refuse pour le moment à ouvrir une boutique en propre. Mais étendre sa marque est évidemment déjà dans ses projets.