« LA PASSION AU SERVICE DES CLIENTS »

Avec plus de trente ans de carrière, de la grande distribution (Procter & Gamble) à l’horlogerie internationale (Zenith, Longines) en passant par les bijoux précieux (Orest) et enfin aux licences de marques pour son propre compte, Dominique Roger maitrise très bien les notions de marques et de valorisation marketing pour les bijoux et les montres.

Par Florence Gremaud

Dominique Roger, Président Directeur Général et actionnaire MRC

Quelle est l’activité de la société MRC ?

Depuis décembre 2013, MRC est distributeur de licences de marques en bijouterie et horlogerie. Ce métier va bien au-delà de l’achat et de la vente « d’accessoires ». Nous devons comprendre les marchés, anticiper (autant que faire se peut) les envies des consommateurs d’aujourd’hui mais aussi de demain, sélectionner les bons partenaires tant chez les fournisseurs  que dans les différents circuits de distribution et enfin, s’assurer du bon développement de la marque.  Nous nous appuyons pour cela sur des expériences de plus de 30 ans  dans la valorisation et la vente de produits marquetés.

Quelles sont les licences que MRC possède aujourd’hui ?

Pour les bijoux : la marque espagnole N°3.  ADORE du Groupe Swarovski et CAROLINE NÉRON dans un segment plus haut de gamme et à l’esprit glamour bohème.

En montres : ZADIG & VOLTAIRE d’inspiration rebelle, arty et rock. EDWIN pour les hipsters et MATHEY-TISSOT plus classique, haut de gamme et Suisse bien sûr.

BIJOUX N°3

Pourquoi ces licences sont-elles intéressantes pour les détaillants aujourd’hui ?

Ces différentes marques sont internationales et sont présentées dans un environnement luxueux. Leurs prix sont très abordables  et enfin, elles s’adressent toutes à des femmes et des hommes qui aiment els jolies choses et souhaitent se différencier.

Quels sont les licences piliers chez MRC aujourd’hui ?

Toutes ont une  vraie valeur ajoutée et permettent à MRC de consolider un portefeuille de marques équilibré et répondant quasiment à toutes les envies des clients finaux.

Bien sur la notoriété de ZADIG & VOLTAIRE et le caractère exclusif de ses montres, de même qu’ADORE dans la modernité du design de ses bijoux rencontrent tout particulièrement un vif succès.

 

Montre Zadig & Voltaire

Montre Zadig & Voltaire

 Quelle est votre « recette métier » pour bien servir une marque et bien vendre ses modèles ?

Quand nous prenons une licence de marque, nous nous positionnons comme des parents adoptifs pour elle. Pour 3 ans, 6 ans voire plus. J’ai cet engagement de la faire grandir tant au niveau de ses ventes que de son image. Chez MRC nous appliquons des règles qui constituent presque un label. Nous travaillons sur une implantation intelligente, sur la gestion des stocks, la bonne communication avec les différents médias mais aussi avec le personnel des boutiques. Pour finir ce sont nos partenaires-clients qui deviennent les ambassadeurs de la marque. MRC constitue un réel trait d’union entre le détaillant, les réseaux de distribution et la marque.

 

 Quel a été votre parcours professionnel ?

Après des études de publicité et de marketing, j’ai intégré  très jeune le groupe international Procter & Gamble. Pendant trois ans j’ai appris à mettre en scène, animer et faire vivre les produits.  A l’époque j’ai participé, par exemple, au lancement du shampoing H& S ou encore à celui de la marque PAMPERS… Cette période riche en formation m’a donné cette culture du savoir- faire et de le faire bien savoir.

 Vous intégrez vite le milieu de l’horlogerie après l’expérience Procter & Gamble ?

Oui à 24 ans je fais ma première Foire de Bâle à la direction marketing et commerciale de ZENITH France  pour prendre deux ans après la Direction Générale de cette belle maison. Sept  ans après, SMH (le SWATCH Group aujourd’hui) me propose la direction France de LONGINES, ce que j’accepte avec grand plaisir. Une expérience extraordinaire, aux côtés de personnes de qualité.

Après ces 10 années passées dans l’horlogerie votre carrière connaît un tournant ?

En effet, le fabricant d’alliances OREST rencontrant de graves soucis financiers a l’obligation de se repositionner.  Nous créerons, en cinq ans, « l’Alliance des Joailliers » fédérant ainsi l’esprit « Nouvelle OREST » et passerons d’une «  simple » collection d’anneaux à un univers complet du mariage.

Nous ne vendrons plus un seul objet précieux pour un événement, certes merveilleux mais éphémère, mais accompagnerons cette femme tout au long de sa vie en symbolisant chaque moment important par le plus beau des cadeaux : un bijou.

En 2000, vous franchissez un grand pas ?

Effectivement, fort de ces expériences, de ces rencontres je décide de me mette à mon compte et de valoriser ce savoir. Je crée Dominique Roger Diffusion. Nous allons apporter au marché français des marques comme ESPRIT, CERRUTI 1881, PUMA, JUNGHANS, BARAKA, REBECCA, GIVENCHY, FENDI… Que de plaisir, de bonheur même si bien sûr tout n’a pas été facile. Après ces neuf années de totale indépendance, le début de ce que nous appellerons la crise et qui  verra la chute de l’un de mes plus gros partenaires, m’oblige à adapter ma structure.

Une maison du Haut Doubs me propose de renforcer nos positions respectives (le fabricant fabrique et l’homme des marchés développe). Nous créons alors DRD-AMBRE France et relançons YONGER & BRESSON, signons ZADIG & VOLTAIRE….

Pressentant l’évolution de la bijouterie dite fantaisie et ayant cette double culture bijoux et montres, j’obtiens la confiance de UNO de 50 qui me donne la distribution France de ses créations.

Quelques quatre ans après, les actionnaires  ne partageant plus la même philosophie, nous déciderons  de mettre fin à cette association.

Qu’en est-il de l’avenir ? Allez-vous prendre de nouvelles licences ?

Les marchés étant en permanente évolution, avec des consommateurs de plus en plus avertis et exigeants, nous nous devons, là encore, nous adapter et  leur apporter le plaisir et le rêve  auxquels ils aspirent.

Nous sommes en discussion très avancée avec de belle marques, de nouveaux concepts et ne manquerons pas de vous en faire part au plus vite.

Notre portefeuille restera homogène et dans la culture  MRC. Nous souhaitons continuer à pouvoir rester proches de nos clients afin de leur apporter tous les services nécessaires à la réussite de nos affaires communes.

Montre EDWIN parfaite pour les hipsters

Montre EDWIN parfaite pour les hipsters