BIJORHCA PARIS

SE TOURNE VERS L’AVENIR

 

 

Du 17 au 20 janvier 2020 le salon BIJORHCA Paris s’est tenu au cœur du Pavillon 7.1 de Paris Expo Porte de Versailles et a rassemblé 249 exposants et marques. Un changement de hall considéré comme particulièrement bénéfique lors de cette première édition 2020.

Exposants et acheteurs confirment leur préférence pour ce nouvel écrin qu’ils trouvent plus agréable, élégant et à taille humaine. La disposition des 4 univers (Matières Premières, l’Atelier, Fashion et Precious Areas) sur un seul et même niveau a également fait l’unanimité. Le parcours de visite était plus fluide et a conquis, entre autres, Charlotte Wannebroucq du blog Esprit Joaillerie : « Ce nouveau pavillon témoigne du dynamisme du salon et de sa volonté de se réinventer depuis plusieurs saisons. ».

Dans un climat social inédit entraînant de fortes perturbations dans les transports, BIJORHCA Paris a enregistré une baisse de 9% de son visitorat, compensée par la présence d’acheteurs/décideurs ayant pour objectifs de trouver de nouveaux fournisseurs et de réapprovisionner leurs stocks.

 

Côté VISITEURS :

  • – le salon a réuni plus de 10.000 visiteurs dont 27% d’internationaux comme en 2019
  • – 95 nationalités représentées
  • – Top 5 visiteurs hors-France :
  • 1/ Belgique
  • 2/ Italie
  • 3/ Espagne
  • 4/ Allemagne
  • 5/ Suisse

 

Côté EXPOSANTS :

  • – 249 exposants et marques dont 74 nouvelles
  • – 54 % d’internationaux de 30 nationalités différentes
  • – Top 5 exposants hors-France :
  • 1/ Espagne
  • 2/ Allemagne
  • 3/ Italie
  • 4/ Grèce
  • 5/ Pays-Bas, Inde
  • – Et des nouveaux pays représentés tels que le Canada, la Colombie, Israël, …

 

Entre le Fashion Trends , élaboré par Elizabeth Leriche, directrice artistique de Bijorhca Paris, un programme dense de workshops ou encore des démonstrations de savoir-faire, les détaillants, grand-magasins et concept-stores ont pu découvrir les grandes tendances et les talents de demain.

 

L’essor des bijoux personnalisables :

Le joaillier Thomas Choinkowski a présenté en exclusivité lors de Bijorhca Paris ses créations sous le nom de Thomas Aurifex. Une première pour le joaillier autodidacte qui dévoilait notamment sa collection d’alliances Albrekt , dont la géométrie facettée est déterminée par la date du mariage.

 

« J’ai largement dépassé mes objectifs en terme de notoriété, je vais à présent continuer à raconter de belles histoires et à enrichir mon univers. » Thomas Choinkowski

 

La jeune marque Nemmès propose, via son interface de création, de concevoir un bijou unique et 100% personnalisé ; le tout fabriqué dans des ateliers français.

Opinion Chronographe offre une expérience horlogère unique, permettant de réaliser une montre selon les goûts et inspirations de chacun.

 

Quand les bijoux se font œuvres d’art : 

Le concours Chall’Angel, sur le thème des néo-bijoux – pièces minimalistes qui ornent le corps comme s’il était un bijou à mettre en valeur – a mis en lumière les marques Nina Nanas, Okan Studio et Monad Design. Toutes ont séduit par leur originalité et contemporanéité.

 

« Bijorhca Paris a été l’occasion de networker et d’échanger un maximum d’informations avec les acheteurs et aussi les exposants.  Une mine d’or pour une marque émergente ! » Nina Nanas

 

La joaillière Laurence Oppermann, invitée d’honneur de l’exposition More than Materials scénarisée par le designer Francis van de Walle, dévoilait des pièces d’artiste aux volumes étonnants.

 

« Je suis ravie d’avoir pu présenter ma démarche artistique et mes bijoux contemporains lors de Bijorhca Paris. Il est essentiel aujourd’hui de promouvoir les savoir-faire français ! » Laurence Oppermann

 

Le come-back des bijoux rétro version 2020 :

Autre tendance émergente de cette édition, celle des bijoux néo-bourgeois aussi appelés « bijoux de grand-mère » que l’on retrouvait entre autres chez L’Inaccessible Étoile et By Garance. On note le retour des médailles, des anciennes pièces de monnaie, de la nacre ou encore des camés : une touche vintage remise au goût du jour, qui se porte désormais en accumulation.
Autant de marques qui ont ravi les ambassadrices du rendez-vous Jade Leboeuf (@jade_leboeuf) et Pia Moubayed (@pia_mbd) ainsi que les expertes du secteur Marie Chabrol (Le Gemmologue), Bérangère Treussard (Like a B), Charlotte Wannebroucq (Esprit Joaillerie), Victoria Brown (The Jewellery Spot) et Claire Fillet (Rubis sur Canapé).

 

Un événement « phygital » :

Au même titre que les créateurs, Bijorhca Paris mise sur le marketing d’influence et les réseaux sociaux pour promouvoir l’événement et faire découvrir au consommateur final de nouvelles marques. Comme le disait Thomas Baillod, fondateur de la Watch Trade Academy , lors d’une table ronde : « La distribution est en pleine mutation grâce à l’essor du digital, nous nous devons de capitaliser sur ce vecteur de croissance ».

Ainsi, Bijorhca Paris mise à la fois sur les nouvelles technologies grâce à son pôle « Innovations numériques » et la tradition du savoir-faire artisanal.

Les artisans présents sur le pôle « Démonstrations & savoir-faire » ont notamment travaillé sur un challenge de taille : réaliser en 4 jours deux broches sur la thématique de la protection des océans (en référence aux Bijorhca Jewellery Awards ). Se sont ainsi exprimés : Estelle Lagarde pour le gouaché, Juliette Arda (Institut des Arts de la Bijouterie) pour l’acier damassé, Thomas Brac de la Perrière pour la gravure, Tony Bellone (Atelier Bellonor) pour le sertissage et Jean-Paul Raffaitin (Ateliers Bermudes) pour le polissage.

 

 

La créativité a également été mise en lumière grâce au concours Bijorhca Jewellery Awards : Pauline Verlhac a été récompensée pour sa broche « Le septième continent ». Concernée par la protection des océans et de l’environnement dans sa globalité, Pauline a privilégié le titane à l’or et les pierres calibrées.

 

« J’ai été très surprise et fière de remporter le concours ! Je remercie les jurés qui ont su comprendre le message que porte ma broche. Au-delà de la protection des océans, nous devons prendre soin de notre planète. C’est avec cette idée en tête que j’ai conçu ma pièce. Grâce à ma formation à l’AFEDAP, j’ai proposé une création qui a du sens et non une pièce figurative. Il me tarde de suivre la réalisation de ma broche avec les Ateliers Bermudes ! » Pauline Verlhac

 

Une préoccupation partagée par Charlotte Daehen de la Maison Courbet , Hélène Grassin de Paulette à Bicyclette et Dorothée Contour de JEM (Jewellery Ethically Minded) qui sont intervenues sur la thématique de « La joaillerie éco-consciente, éthique et durable » dans le cadre d’une table ronde.

 

Enfin, concluant cette première session 2020 et dans l’attente du 150ème BIJORHCA PARIS, Marine DEVOS, Directrice du salon, a souhaité adresser ces quelques mots :

« Merci à tous pour votre participation et votre soutien sans faille qui marquent votre attachement et votre lien privilégié à Bijorhca Paris et à ses valeurs ! Dans le contexte sensible de ces dernières semaines, nous sommes satisfaits de cette édition placée sous le signe du changement et de l’innovation. Beaucoup ont apprécié le rassemblement des marques et des créateurs sur un seul et même niveau, permettant d’accéder pleinement à l’offre et illustrant la volonté des acteurs du secteur de se retrouver ensemble. La mise en lumière des sujets actuels, des savoir-faire, les moments d’échanges festifs et les influenceurs ont contribué à cette dynamique et nous nous préparons à accompagner le secteur en travaillant déjà à la 150e édition de Bijorhca Paris. Rendez-vous en septembre ! »

 

 

BIJORHCA PARIS

VOUS DONNE RENDEZ-VOUS DU 4 AU 7 SEPTEMBRE 2020

POUR SA 150ÈME ÉDITION !