Depuis début décembre, le musée d’histoire naturelle de Washington est l’heureux dépositaire d’une impressionnante aigue-marine. Découverte dans une mine brésilienne dans les années 80, cette aigue-marine d’exception rejoint  la collection permanente du musée, aux côtés du diamant bleu “Hope” de la couronne de France. Taillée en forme d’obélisque par l’allemand Bernd Munsteiner, cette aigue-marine de deux kilos et 35 centimètres se distingue par “la clarté de la pierre, sa couleur excquise bleu-verte et sa taille particulière”. Une pierre unique baptisée Dom Pedro, en hommage aux deux empereurs brésiliens, Pierre I et Pierre II.