Du 27 au 29 janvier s’est tenue la quatrième édition de l’Antwerp Diamond Traid Fair (ADTF) à la Bourse Diamantaire d’Anvers, en Belgique. Ce salon a réuni, sur invitation seulement, 83 diamantaires du monde entier. “Cette foire permet d’accroitre sa visibilité à l’international et de rencontrer de nouveaux clients” explique Avi Gutfreud de AMC diamond. “L’important ici, c’est la relation entre exposant et visiteur“, termine-t-il. Dans d’étroits couloirs se côtoient des emplacements identiques en tous points. Design sobre, les diamants suffisent à décorer chacun des stands.

Une foire professionnelle et internationale

L’événement a réuni 500 visiteurs. Cette année l’ADTF mondialise davantage son public cible, l’Europe côtoie à présent l’Asie, l’Amérique, le Moyen-Orient ou encore la Russie. “Cette démarche s’inscrit dans la logique d’une foire internationale” nous confie, enthousiaste, l’équipe de Diamex Manufacturing. “C’est important pour la réputation et la renommée du salon mais également pour sa croissance” complète Thierry Silber de la société Diamaz International. Le déjeuner demeure un important moment de socialisation. Dans un réfectoire quatre étoiles, exposants, visiteurs et presse mangent à la même table, discutant de tout, de rien et de diamants. Les cartes de visite s’échangent. Malgré une année 2012 compliquée, pour la majorité des exposants, 2013 s’annonce plus optimiste. Pour d’autres, elle sera l’année de la stabilisation. “Avec sa valeur émotionnelle, tout le monde voudra toujours posséder ou offrir un diamant, nous confie Derek Palmer de la société Pluczenik Diamond Co., il doit être considéré comme un trésor”, conclue-t-il.

Consultez aussi la page Facebook de l’ADTF.