Le texte sur la création du Tahiti Pearl Consortium (TPC) a été voté le 8 Février 2013, avec 28 voix pour et 24 contre, à l’Assemblée de Polynésie française. Cette société d’économie mixte (SEM) remplacera à terme la Maison de la Perle. Son capital est détenu à 85% par le pays et 15% par des partenaires privés, ceux-ci devant bientôt être révélés. Le Tahiti Pearl Consortium a pour rôle “l’achat, l’organisation et la vente (essentiellement à l’exportation) des produits perliers de Polynésie française. Ainsi que la prospection à l’international de nouveaux marchés des produits perliers de Polynésie française, l’organisation des opérations de tri, de classification, de labellisation et d’évaluation de la production des produits“, annonçait la radio locale de Tahiti sur son site.

Alors que le TPC est vu par le gouvernement comme une solution à la crise que traverse la perle depuis longtemps, le collectif “Touche Pas à Ma Perle”, regroupant des perliculteurs et des professionnels de ce secteur, critique fortement cette initiative depuis les premiers débats, en juin 2012.