Mathey-Tissot arrive en France
La marque suisse indépendante Mathey-Tissot, proposant des montres Swiss Made cœur de gamme, arrive sur le marché français où elle est distribuée, depuis cet été, par l’entreprise bisontine MRC. Mathey-Tissot vient de faire son entrée sur le marché français. Inconnue dans l’Hexagone, cette marque horlogère indépendante, fondée en 1886 à Neuchâtel, en Suisse, a signé, […]

La marque suisse indépendante Mathey-Tissot, proposant des montres Swiss Made cœur de gamme, arrive sur le marché français où elle est distribuée, depuis cet été, par l’entreprise bisontine MRC.

Mathey-Tissot vient de faire son entrée sur le marché français. Inconnue dans l’Hexagone, cette marque horlogère indépendante, fondée en 1886 à Neuchâtel, en Suisse, a signé, en mars dernier, un accord de distribution avec Dominique Roger, dont la société MRC, implantée à Besançon, distribue déjà Uno de 50, Caroline Néron ou encore Aktéo. Présente sur le salon Bijorhca, en septembre 2015, Mathey-Tissot vise, d’ici à la fin de 2016, un réseau de 200 détaillants en France. Pour l’heure, elle compte une soixantaine de revendeurs, dont trente boutiques Cleor. « La marque n’a aucune notoriété en France, mais, pour autant, elle bénéficie d’une vraie légitimité », reprend le distributeur.

Avec ses collections, en grande majorité classiques et sportives pour le reste, Mathey-Tissot se positionne dans l’entrée de gamme des marques Swiss Made, entre Tissot et Longines. Pour le marché français, MRC a sélectionné cinq ou six collections comprises entre 150 et 800 euros, parmi un large choix de montres dont les plus évoluées atteignent 2 500 euros. « Cette sélection s’avère en phase avec notre marché, et regroupe des modèles à quartz comme des automatiques, dont les plus techniques affichent des petites complications », explique Dominique Roger.

Avec cette marque, MRC entend proposer aux détaillants une alternative légitime sur ce créneau. Surtout, fidèle à ses habitudes, le distributeur ne leur impose aucune contrainte d’implantation. « Nous devons être flexible et au service des détaillants », estime-t-il. Pour l’heure, MRC souhaite avancer pas à pas et laisser à la marque le temps de trouver sa place. Mais, d’ici à la fin de 2016, elle envisage de la soutenir plus largement à travers des campagnes de communication locales.

Nos derniers articles

GEMGENÈVE – 8ème édition : une belle réussite !

GEMGENÈVE – 8ème édition : une belle réussite !

La 8ème édition de GemGenève s’est achevée dimanche soir après 4 jours d’euphorie joaillière à Palexpo ! Devenu un rendez-vous international incontournable, ce salon unique, qui offre un panorama à 360° sur la création joaillière d’hier et d’aujourd’hui, a suscité un...

FREDIANI – UNE HISTOIRE DE LIENS

FREDIANI – UNE HISTOIRE DE LIENS

Installée à Nice depuis 1946, la maison Frediani fournit les détaillants et bijoutiers en pierres précieuses et gemmes de couleur. Toutes racontent une histoire et évoquent des lieux parfois reculés, que Didier Frediani connaît bien pour les explorer depuis 35 ans....

OROAREZZO 2024

Nos derniers magazines

le bijoutier international
le bijoutier international mars 2024
le bijoutier international
Le Bijoutier International Magazine
le bijoutier international octobre 2023