Laboratoire Dubois : « Il est très difficile d’éviter le chrome hexavalent »
 L’entreprise suisse Laboratoire Dubois, spécialisée dans le conseil, les analyses ou la veille réglementaire pour les secteurs de la bijouterie et de l’horlogerie, intervient auprès des marques et des fabricants soucieux de rester en conformité avec une législation en perpétuelle évolution. Le point avec Silvano Freti, son directeur, et Raphaël Schwarz, responsable du département d’assistance […]

 L’entreprise suisse Laboratoire Dubois, spécialisée dans le conseil, les analyses ou la veille réglementaire pour les secteurs de la bijouterie et de l’horlogerie, intervient auprès des marques et des fabricants soucieux de rester en conformité avec une législation en perpétuelle évolution. Le point avec Silvano Freti, son directeur, et Raphaël Schwarz, responsable du département d’assistance technico-légale.

 

En mai 2015, la restriction du chrome hexavalent dans les cuirs est entrée en vigueur dans le Règlement sur l’Enregistrement, l’Evaluation, l’Autorisation et la Restriction des produits chimiques (Reach). Pourquoi ?

Raphaël Schwarz : Le chrome hexavalent, également appelé chrome VI, est dangereux : il est toxique en cas d’ingestion ou par contact cutané, provoque des allergies et peut également s’avérer cancérigène. Aujourd’hui, les tanneurs utilisent, dans 85 % des cas, le chrome trivalent, ou chrome III, comme agent de tannage. En fonction des conditions de tannage – chaleur, sècheresse, lumière ultraviolette… – et de stockage, une partie de cet agent peut s’oxyder, et se transformer en chrome hexavalent. De fait, il arrive qu’on en trouve sur tous types de produits en cuir, et notamment sur les bracelets de montres. Jusqu’à présent, ceci n’était pas réglementé au niveau européen et c’est la raison pour laquelle Reach a intégré cette restriction en mai dernier.

Quelles sont les conséquences de cette nouvelle restriction ?

R.S. : Les conséquences sont importantes, notamment pénalement, tant pour les marques utilisatrices que pour les fabricants. Désormais, l’ensemble de la filière doit se montrer plus vigilante, dans leurs achats et leurs méthodes. Et ce, d’autant plus qu’il est particulièrement compliqué d’éviter le chrome hexavalent. Comment l’éviter ? R.S. : Quelques recommandations permettent de réduire les risques. Il convient d’abord d’utiliser un sel de chrome de bonne pureté, de maintenir le pH en-dessous de six durant le tannage, d’utiliser des agents réducteurs, se sécher sous vide plutôt qu’à chaud, ou encore de veiller aux bonnes conditions de stockage et de transport.

Globalement, quels sont les intérêts de Reach ?

Silvano Freti : Il s’agit de la principale législation européenne destinée à protéger le consommateur et l’environnement, dans le cadre des produits chimiques et des articles. Entré en vigueur en 2008, elle contient deux chapitres de première importance pour les secteurs du luxe : la restriction et l’autorisation. Jusqu’à Reach, il y avait de multiples directives que l’Union Européenne a regroupées en une législation unique. Le grand changement réside dans la responsabilité, qui incombe désormais au fabricant et non plus à l’Etat, comme c’était le cas auparavant.

Comment intervenez-vous auprès de vos clients ?

S.F. : Nous suivons nos clients et les conseillons à travers différentes actions. D’abord, nous effectuons une veille réglementaire, leur permettant de se concentrer sur leur cœur de métier. Un horloger ou un bijoutier, par exemple, ne peut pas tout savoir ni tout suivre : le nickel, ils connaissent, mais le benzylbutylphtalate ou le pentachlorophénol, c’est une autre histoire, même si ces substances peuvent se trouver dans les produits qu’ils vendent ou qu’ils fabriquent… Parallèlement, nous réalisons des analyses ou des tests chimiques, pour les aider à demeurer en conformité avec la législation. Nos clients, marques ou fabricants, font généralement appel à nous lorsqu’ils affichent une réelle volonté de qualité, ou quand ils souhaitent savoir comment se protéger. Dans ce contexte, nous avons étoffé notre équipe, le 1er septembre 2015, d’une spécialiste technique des cuirs : Isabelle Brun.

Désormais, ce n’est plus l’Etat mais le fabricant qui est responsable du produit fabriqué

Depuis quand intervenez-vous au niveau de Reach ?

S.F. : Nous assurons une veille réglementaire depuis près de cinq ans, mais nous réalisons des analyses chimiques depuis vingt ans. En 2015, nous avons défini une nouvelle segmentation de notre offre de services, de manière à mieux répondre aux besoins de nos clients dans un contexte de perpétuelle évolution de la législation.

Au-delà de Reach, vous avez reçu, fin 2014, l’accréditation SAS pour les chocs horlogers. Une première pour l’industrie horlogère suisse…

S.F. : En effet, nous avons reçu l’accréditation du Service d’Accréditation Suisse – SAS – pour les tests de chocs horlogers indirects et les chocs au porter. Une partie de ces chocs sont testés dans le cadre du cycle de vieillissement Chronofiable, protocole de trois semaines dont nous sommes propriétaires. Cette accréditation reflète notre expertise en la matière.

Laboratoire Dubois en bref :

Siège social : La Chaux-de-Fonds (Suisse)

Effectif : 35 personnes

Secteurs d’intervention : horlogerie, bijouterie et luxe

Spécialités : veille réglementaire, analyses, expertises et tests

Nos derniers articles

MANOYAS, le bijou spirituel

MANOYAS, le bijou spirituel

Le paysage joaillier vient d’accueillir une toute nouvelle marque. Fondée par Yasmine Bakkali, Manoyas, propose des bijoux imprégnés de symbolisme, des guides inspirants, protecteurs, et délicats. Yasmine Bakkali, fondatrice et créatrice. Yasmine vit au Maroc jusqu’à...

D1928, la perle de la riviera…

D1928, la perle de la riviera…

Petite-fille et fille de négociants en perles, Olivia Seitz-Porchet en connaît tout l’univers, fascinant, certes, mais souvent trop classique à son goût. La jeune femme rêve de créations inédites, de modèles que les femmes pourraient arborer quotidiennement,...

LES RÉALISATIONS ARCHITECTURALES NOMBRE D’OR

LES RÉALISATIONS ARCHITECTURALES NOMBRE D’OR

Depuis sa création en 1979, l’agence d’architecture commerciale Nombre d’Or est spécialisée dans la réalisation d’espaces pour le secteur HBJO. Aujourd’hui dirigée par René Herrou et Morgan Aubert, ce dernier nous raconte comment leurs projets “clés en mains” se...

OROAREZZO 2024

Nos derniers magazines

le bijoutier international mars 2024
le bijoutier international
Le Bijoutier International Magazine
le bijoutier international octobre 2023