ANNE KAZURO, directrice Internationale Bijou-Joaillerie chez Lalique
«  Ma mission est donc, d’à partir du patrimoine que nous possédons, 3000 dessins de René Lalique, de créer une joaillerie contemporaine ». Quel est votre rôle chez Lalique ? Pour le département « bijoux et joaillerie », ma mission est en quelque sorte entrepreneuriale car ici tout est intégré : la direction artistique, la force de vente, la production, le […]
ANNE KAZURO, directrice Internationale Bijou-Joaillerie chez Lalique

ANNE KAZURO, directrice Internationale Bijou-Joaillerie chez Lalique. Possédant une très belle vision du marché actuel, un beau parcours aux multifacettes dans différentes dimensions (Christian Bernard, Boucheron…), Anne Kazuro orchestre l’offre de la célèbre maison Lalique, riche d’un patrimoine de 3000 croquis (du fondateur René Lalique). Une mission pour Anne de faire vivre ces archives tout en insufflant une énergie contemporaine. RENCONTRE !

«  Ma mission est donc, d’à partir du patrimoine que nous possédons, 3000 dessins de René Lalique, de créer une joaillerie contemporaine ».

Quel est votre rôle chez Lalique ?

Pour le département « bijoux et joaillerie », ma mission est en quelque sorte entrepreneuriale car ici tout est intégré : la direction artistique, la force de vente, la production, le marketing, les archives de René Lalique, le fondateur. Mes missions essentielles sont de développer l’activité et le savoir-faire de mon département. Y compris pour nos accessoires.

 

Qu’est-ce qu’il y a de nouveau depuis quelques années pour les bijoux chez Lalique ?

Depuis les années 1980 jusqu’à une date assez récente, la maison faisait une reproduction des bijoux Lalique ; la maison était dans une démarche de reproduction. Moi je m’inscris dans un tournant, un changement de stratégie et avec la direction artistique, je dois manager de la recréation dans le style Lalique. A partir des fondations et des archives. Ma mission est donc d’à partir du patrimoine que nous possédons, 3000 dessins de René Lalique de créer une joaillerie contemporaine, s’adressant à la Française et à la femme internationale, tout en respectant vraiment les codes esthétiques du fondateur.

Quel est votre avis sur le marché de la joaillerie et même du bijou aujourd’hui ?

Il y a 15 ans il n’était pas aussi complexe avec autant de segments différents que maintenant. A l’époque, le marché du bijou, et dans sa globalité, était assez peu marketé. Il a beaucoup rattrapé son retard. Il n’est pas aussi avancé que l’univers des cosmétiques, mais il existe quand même de nombreux concepts sur le secteur joaillier. Ce qui rend la tâche assez difficile pour une maison et pour le consommateur qui doit appréhender cette complexité précieuse. Il y a bien entendu les maisons de la Place Vendôme, les marques de masse mais aussi toute cette floraison de créateurs où le concept s’avère très important.

 

Quelles sont les forces et les éléments à travailler pour vous aujourd’hui ?

Lalique représente surtout un patrimoine ; l’esprit René Lalique est une richesse énorme pour un univers de création qu’est la joaillerie. Dans l’histoire de l’art et du bijou il symbolise l’esprit novateur. C’est l’un des premiers par exemple à sublimer un animal de campagne quotidien, comme la libellule par exemple. Il ne prenait pas forcément d’animaux exotiques. Quand on copiait il l’arrêtait d’ailleurs. Ses idées représentent une énergie énorme pour la créativité avenir. En revanche, ce qu’il faut travailler c’est l’aura en matière de joaillerie. Car dans l’imaginaire des personnes, Lalique est une marque de décoration et d’arts décoratifs. Donc nous devons, et avec toute l’équipe persévérer dans cette « histoire de joaillier » qu’était la maison. A la fois respecter l’agilité d’esprit de René Lalique tout en plaisant aux femmes de 2016 !

 

Concrètement comment cela se traduit dans la création joaillerie et bijoux ?

Nous devons respecter ce monde de contrastes exprimé par René Lalique : le cristal mat contre le satiné, le blanc contre le noir, l’usage de matières non conformistes côtoyant du diamant… pourtant… A la fois respecter cette esthétique Art Nouveau tout en comprenant qui aimait aussi la géométrie.

Comment s’articule votre offre alors ?

Il y a tout le département que l’on appelle la fantaisie en argent, en vermeil qui met en avant le cristal, comme notre ligne iconique « La Gourmande ». Cette offre est très abordable une pièce peut être de l’ordre de 200 euros. Parallèlement il y a le secteur « joaillerie » avec 100 pièces actives. Prix moyen d’achat 2000 euros.

 

Quels sont vos marchés à l’export ?

Le Japon car les Japonais aiment nos symboles, la libellule par exemple, et ils apprécient le savoir-faire français, le travail très ouvragé et l’exigence des finitions. Pourquoi la libellule car c’est un insecte qui avance et qui ne recule jamais ! Sinon les USA, la Chine (nous réfléchissons à une collection adopter à leurs goûts), l’Europe du Nord, l’Europe de l’Est.

Enfin, pour votre actualité pourquoi collaborer pour trois ans avec L’Opéra de Paris ?

LALIQUE bague Charmante en cristal.

C’est vraiment un rapprochement naturel ; la marque « Opéra de Paris » et « Lalique » ont resurgi sur la scène au même moment. Nous réveillons deux très belles endormies. Nous cultivons la jeunesse, le dynamisme, l’élégance, l’esprit « frenchie ». ET surtout nos univers parlent d’émotions. Le bijou est l’objet de l’émotion ; l’Opéra est l’art vivant par excellence très complet. Le mariage est évident.

Collier collaboration Opéra de Paris ; or jaune, opales de feu, saphirs orange, jade noir, jade blanc, laque noire, passementerie de fils de soie et d’or.

Collier collaboration Opéra de Paris ; or jaune, opales de feu, saphirs orange, jade noir, jade blanc, laque noire, passementerie de fils de soie et d’or.

Pendentif joaillerie « Vesta » en diamants noirs, diamants blancs, spinelle, nacre gravée.

LALIQUE, pendentif joaillerie « Vesta » en diamants noirs, diamants blancs, spinelle, nacre gravée.

LALIQUE, « Charmante » en argent, cristaux noir et bleu.

LALIQUE, « Charmante » en argent, cristaux noir et bleu.

 » C’est vraiment un rapprochement naturel ; la marque « Opéra de Paris » et « Lalique » ont resurgi sur la scène au même moment. Nous réveillons deux très belles endormies ». Anne Kazuro.

 

 

LALIQUE bague modèle "Charmante", en cristal

LALIQUE, bague modèle "Charmante", en cristal.

Nos derniers articles

Vente de fonds H.B.J.O. à VERNON (27)

Vente de fonds H.B.J.O. à VERNON (27)

27 – VERNON – Cause retraite, vends fonds bijouterie-joaillerie. Tenu depuis 31 ans, situé à un emplacement n° 1 en centre-ville, bonne clientèle, bon C.A. : 466 K€, bon E.B.E., idéal pour un joaillier de métier. Prix de vente : 250 K€ Tél. : 06 18 09 05 41 Par Le...

PEQUIGNET PRÉSENTE “LE TEMPS DES COULEURS”

PEQUIGNET PRÉSENTE “LE TEMPS DES COULEURS”

Royale Saphir “Le Temps des Couleurs”, série limitée à 50 exemplaires lancée en 2023, rejoint le catalogue permanent Pequignet sous une nouvelle configuration. Les cinq teintes de cette collection, Jaune ambre, Rouge Rubis, Vert Jade, Bleu Topaze et Bleu Lapis Lazuli...

EMPLOI : Recherche Agent commercial / VRP multicarte

EMPLOI : Recherche Agent commercial / VRP multicarte

MISEZ SUR MIN&RAL JOAILLERIE Une marque porteuse de valeur (or recyclé, pierre naturelle, philantropie) - Un marketing élaboré de A à Z (PLV, packaging, communication RS/Presse/web) Une offre ciblée & tendance (concept de bar à médaille, positionnement prix,...

OROAREZZO 2024

Nos derniers magazines

le bijoutier international
le bijoutier international mars 2024
le bijoutier international
Le Bijoutier International Magazine
le bijoutier international octobre 2023