Le salon international BASELWORLD qui fut Le rendez-vous des professionnels du secteur horloger/joaillier ces dernières années, connait depuis quelques sessions déjà diverses difficultés. En effet, pour des raisons liées entre autres à un contexte économique compliqué sur le plan international, des groupes et des marques horlogères de référence, à commencer par le groupe SWATCH, ont quitté le navire depuis deux ou trois ans déjà. Affaiblissant ainsi l’offre du salon, et détournant l’intérêt des acheteurs internationaux qui se plaignaient également des coûts pratiqués lors de la Foire considérés alors comme excessifs.

 

Cette fois, c’est au tour de Rolex, Patek Philippe, Chopard, Chanel et Tudor d’annoncer ce mardi 14 avril, leur volonté de quitter le salon BASELWORLD qui ne pourra donc pas compter sur ces grandes Maisons en janvier 2021. Cela pour se rapprocher de Genève afin d’y lancer un grand événement, lié à celui mis en place par la Fondation de la Haute Horlogerie, le WATCHES AND WONDERS.

 

Ces départs seraient motivés par plusieurs raisons. Certaines liées à une vision divergente entre les organisateurs du salon et les dirigeants de ces marques, d’autres liées à des discussions qui n’ont pu aboutir à des consensus mettant tous les acteurs d’accord sur les attentes ainsi formulées.

 

Une certitude : ces cinq marques horlogères qui quittent BASELWORLD pour Genève représentent également les moteurs de l’industrie horlogère suisse. En se rapprochant du WATCHES AND WONDERS qui aura lieu en AVRIL 2021, à Palexpo, organisé par la Fondation de la Haute Horlogerie, la branche unie par des objectifs communs sera défendue avec force par l’ensemble des marques exposantes.

 

Alors quid de BASELWORLD et de son avenir ?

Ces grandes maisons parties vont laisser un vide colossale. Elles représentaient pour la Foire et ses visiteurs, comme d’autres toutes aussi remarquables, un véritable éblouissement et un poids économique fort. Dès lors que nous arrivions dans le Hall 1, apparaissaient ces stands surdimensionnés, remarquablement disposés, valorisés, présentant dans des scénographies d’exception des pièces exceptionnelles d’éclat, parfois dotées d’incroyables complications techniques, technologiques, uniques ou en série limitée, d’une valeur ajoutée semblant souvent inaccessible.

 

Quelle sera la décision des organisateurs de BASELWORLD ?  Quelle stratégie sera adoptée ?

Plus largement, le modèle actuel d’un salon professionnel tel qu’on le connait, espace réunissant les professionnels du secteur, fournisseurs et acheteurs, source d’échanges, de nouvelles rencontres, d’opportunités, de projets, de présentation de nouveautés et d’accès à l’information, aux innovations, aux tendances à venir, …, est-il toujours pertinent ? Correspond-t’il toujours aux attentes de son marché ?

 

Il est clair que d’importantes mutations sont encours, qui ouvriront certainement à de nouvelles propositions.

Mais, néanmoins, rien ne remplacera jamais à mon sens les rencontres fortuites, imprévues, débouchant sur de longues discussions souvent provoquées par des échanges d’idées nourris, sources possibles d’incroyables projets qui conduiront peut être à de futurs succès.