Anciennement connu sous le nom de « Diamond Producers Association », le « Natural Diamond Council » est né en juin dernier, regroupant les acteurs internationaux les plus importants de la production diamantaire. Nouvelle identité, nouveau site Web Naturaldiamonds.com, nouvelle marque consommateurs « Only Natural Diamonds »… Son objectif est de valoriser les diamants naturels. Nous avons rencontré la porte-parole pour le marché français, Mme Mina El Hadraoui.

Par Florence GREMAUD

 

[LE BIJOUTIER INTERNATIONAL] – A quelle date l’association des producteurs de diamants (la DPA) a-t-elle changé de nom ?
[Mina El Hadraoui] – Le premier juin dernier est né le Natural Diamond Council (anciennement nommé « Diamond Producers Association ») afin de se rapprocher du consommateur et bénéficier d’une dimension globale. J’ai été désignée récemment « Directrice France du Natural Diamond Council », pour mettre en valeur le diamant naturel, la gemme et toutes ses activités. De la mine à l’écrin et même les tendances du diamant pour les consommateurs.

 

[LBI] – Qu’est-ce que le Natural Diamond Council (NDC) ?
[Mina El Hadraoui] – Dirigé par M. David Kellie, le NDC est l’instance internationale pour mettre en valeur le diamant naturel. C’est pour M. Kellie un vrai défi face aux consommateurs devenus de plus en plus versatiles, qui déplacent leur consommation du luxe, vers le voyage, les produits High Tech, les expériences de vie insolites et premium. Le diamant naturel qui réunit tous les critères du luxe (rareté, cherté, beauté, éternité, savoir-faire) est largement concurrencé par ces univers. Pour asseoir son identité, le NDC a lancé également son site internet naturaldiamonds.com.

 

 

David Kellie, PDG du Natural Diamond Council © NDC

 

« Grâce au Natural Diamond Council, le secteur du diamant naturel reprend la parole auprès du consommateur final et des professionnels de la joaillerie, prescripteurs de la gemme. »

 

[LBI] – Que peut-on trouver sur le site Naturaldiamonds.com ?
[Mina El Hadraoui] – Une grande partie est dédiée au consommateur final pour le séduire et montrer les riches facettes du diamant, à travers différentes rubriques. Cette partie du site « Only Natural Diamonds » offre une couverture éclairée sous six piliers-clés reliant le monde des diamants naturels : « Epic Diamonds » (diamants épiques), « Hollywood & Pop Culture » (Hollywood et culture pop), « Love & Diamonds » (amour et diamants), « Style & Innovation » (style et innovation), « Diamonds 101 » (diamants 101) et « Inside the Diamond World » (au cœur du monde des diamants). Grâce à cette
plateforme grand public, « les consommateurs auront un plus grand respect pour les diamants naturels. Ils
chercheront des marques intègres, transparentes et durables dans la production de diamants », met en avant le PDG David Kellie.

« Rare, unique, très ancien, le diamant naturel représente le comble du luxe. Il illumine le monde de la joaillerie. »

 

[LBI] – Et au niveau des professionnels diamantaires ?
[Mina El Hadraoui] – Le site Naturaldiamonds. com/Council leur dédie des rubriques et des infos précieuses comme : des ressources sectorielles, du contenu marketing personnalisable, des programmes d’apprentissage en ligne et les dernières actus du marché du diamant. Cela s’adresse aux producteurs, aux marques, aux retailers, aux négociants, aux designers…

 

[LBI] – Quelles sont les missions du NDC ?
[Mina El Hadraoui] – Grâce au NDC, les diamantaires reprennent la parole sur le marché ; cela faisait plusieurs années que la promotion du diamant était en sourdine. La première mission du « council » est de promouvoir l’attrait pour les diamants naturels et de soutenir l’intégrité du secteur de la joaillerie en diamants. Et cela au niveau de toute la chaîne de production et au niveau de la distribution. Promouvoir signifie que le NDC va investir au niveau international en publicité. La mise en valeur du diamant naturel sera aussi transmise par la qualité de l’information et la transparence des diamantaires à propos de leur activité. Le NDC se veut un éditeur numérique incontournable sur les innovations du secteur, sur les facettes intéressantes qui hissent le diamant naturel au premier rang.

 

 

© NDC

 

[LBI] – Quels sont les acteurs du Natural Diamond Council ?
[Mina El Hadraoui] – Le NDC réunit les sept plus gros producteurs de diamants naturels au niveau monde. Ces acteurs pèsent 75 % de la production mondiale. Le collectif regroupe les membres comme ALROSA, De Beers Group, Dominion Diamond Mines, Lucara Diamond, Petra Diamonds, RZM Murowa et Rio Tinto. Tous sont engagés activement en faveur de la croissance du secteur et celle de la joaillerie, au-delà de la crise économique et sanitaire actuelle.

 

[LBI] – Pourquoi le diamant naturel est très impliqué dans le respect de l’environnement chez les producteurs de la NDC ?
[Mina El Hadraoui] – En effet, l’industrie du diamant a longtemps été qualifiée de secrète et d’opaque. Cependant, depuis une quinzaine d’années, elle a opéré une transformation spectaculaire qui reste peu connue du grand public. L’établissement du Processus de Kimberley (KPCS) qui interdit la commercialisation de diamants en provenance de zones de conflits, le Responsible Jewellery Council (RJC) qui établit les standards de l’industrie, sont deux des très nombreux outils dont s’est dotée l’industrie et qui lui permettent d’offrir un visage radicalement différent, en phase avec les attentes légitimes des
consommateurs.

 

[LBI] – Le Natural Diamond Council propose des mesures concrètes de protection de l’environnement ?
[Mina El Hadraoui] – Oui, par exemple en Afrique les producteurs recyclent 85 % de l’eau qu’ils utilisent dans les mines. Pour fragmenter la Kimberlite, on n’utilise pas de produits chimiques. Quand une mine ne sert plus, on travaille à la restauration telle qu’à l’origine. En plus d’utiliser l’énergie renouvelable, les entreprises du NDC protègent la faune & la flore autour de leurs exploitations, sur plusieurs hectares.

 

[LBI] – Pourquoi le NDC est respectueux aussi de l’Homme dans son travail ?
[Mina El Hadraoui] – Cela fait partie des « best practices » du Natural Diamond Council. Les entreprises du NDC emploient des personnes à la majorité (pas d’exploitation de jeunes personnes). Leurs employés sont hautement qualifiés et beaucoup mieux payés que le salaire moyen du pays, parfois 66 % en plus (voir encadré ci-dessous). Le NDC tient compte du climat pour la qualité environnementale de ses employés. Par exemple, en Sibérie les mines aménagent le temps de travail en fonction du climat.
Le NDC est moderne et prône la mixité : plusieurs femmes dirigent des mines. Enfin, l’ensemble des mines sont travaillées en collaboration avec les gouvernements locaux qui ont à cœur de réinjecter les fonds en provenance des mines dans l’économie
locale, dans l’éducation, les infrastructures, et la construction de la future économie post industrie du diamant.

 

[LBI] – En résumé, pourquoi défendre le diamant naturel ?
[Mina El Hadraoui] – Le diamant est naturel, il est unique, rare, historique ; c’est un produit de la terre ; il est très ancien. On ne peut le remplacer. Rappelons par exemple que la formation et la cristallisation de la pierre a nécessité un temps phénoménal, c’est-à-dire entre 1 et 3,3 milliards d’années.

 

[LBI] – Vous avez déjà une grande expérience dans la joaillerie et dans l’artisanat d’art, qu’est-ce qui vous motive dans la promotion du diamant naturel ?
[Mina El Hadraoui] – Le diamant naturel représente pour moi le comble du luxe, la rareté, l’unicité, car il est déniché au cœur de la Terre. Et tout ce qui provient de la Nature m’émeut profondément. A travers cette mission au sein du NDC, je promeus une industrie qui respecte l’environnement et l’Homme. Et dans l’univers diamantaire il y a toute cette notion de geste et de savoir-faire qui me séduit, l’art de la transformation pour atteindre l’universellement Beau. F.G

 

 

INFOS CLÉS

  • – Environ 77 000 personnes employées globalement, par les 7 compagnies productrices de diamant et membres du Natural Diamond Council (NDC).
  • – Les employées travaillant pour les diamantaires membres du NDC gagnent 66 % fois plus (en moyenne) que le salaire moyen de leur pays de résidence.
  • – 60 % du total des bénéfices des membres du NDC sont dédiés aux communautés locales à travers un approvisionnement de biens et de services, des taxes et des royalties, des programmes sociaux et des investissements pour les infrastructures.
  • – Le NDC représente 75 % de la production mondiale de diamant naturel.
  • – Les membres producteurs du NDC possèdent des mines dans les pays suivants : Botswana, Russie, Canada, Namibie,
  • Afrique du Sud, Lesotho, Australie, Zimbabwe et Tanzanie.

Source : Naturaldiamonds.com