CHOPARD présente une émeraude brute de 6 225 carats…
Chopard présente une merveille de la nature Une pierre d’une taille et d’une pureté exceptionnelles : une émeraude brute de 6 225 carats C’est une pierre qui fait date. Une découverte hors du commun qui vient éclairer l’histoire de la joaillerie. L’aboutissement d’une quête et déjà, une promesse. Baptisée Chopard Insofu (insofu signifiant « éléphant » en langue Bemba, […]
Chopard Insofu Emerald ©Eric Sauvage_2

Chopard présente une merveille de la nature

Une pierre d’une taille et d’une pureté exceptionnelles :

une émeraude brute de 6 225 carats

C’est une pierre qui fait date. Une découverte hors du commun qui vient éclairer l’histoire de la joaillerie. L’aboutissement d’une quête et déjà, une promesse. Baptisée Chopard Insofu (insofu signifiant « éléphant » en langue Bemba, l’ethnie locale de la région d’origine de l’émeraude), cette pierre exceptionnelle et rare a été découverte en Zambie dans la mine de Kagem. Elle est l’une des plus importantes jamais trouvées, à la fois de par son poids (6 225 carats) et sa qualité. De ce cadeau de la Terre, à l’état brut et riche de tous les possibles, les experts ont décelé un potentiel hors du commun : dans cette émeraude, d’une pureté et d’une qualité rarissimes, pourront être taillés des joyaux remarquables. Un trésor qui, entre les mains des meilleurs artisans lapidaires, pourra donner naissance à une collection de gemmes uniques et singulières, prémisses d’une collection de Haute Joaillerie à venir. Après La Vie en Rose et le Garden of Kalahari, l’histoire joaillière de Chopard a toujours été ponctuée par des pierres d’exception. Cette fascination pour le magnétisme et la beauté souveraine des pierres a éclairé les choix et la trajectoire de Caroline Scheufele. Coprésidente et directrice artistique de Chopard, elle a su porter le développement de la Haute Joaillerie jusqu’à un niveau d’excellence inédit. Une trajectoire qu’elle poursuit en symbiose avec ses profondes convictions, celui d’un luxe responsable et durable. Les ateliers Chopard donnent ainsi naissance à des bijoux qui portent en eux un éclat incomparable : celui de l’éthique. Des gemmes d’une beauté hors du commun et dont on connaît l’histoire, depuis leur lieu d’origine jusqu’à la manière dont elles ont été taillées et pensées pour éclairer un monde plus juste et responsable.

L’Emeraude Chopard Insofu, pierre de tous les possibles

C’est la recherche des plus beaux fruits de la Terre formés par la conjonction miraculeuse de l’espace et du temps. En Zambie, la fertilité des strates géologiques est virtuose : il y a 500 millions d’années, les pierres précieuses à venir y formaient déjà leur cocon nourricier. C’est là, dans le gisement à ciel ouvert de Kagem, au cœur de ce biotope si riche et préservé, qu’une émeraude d’une taille et d’une pureté rares a été trouvée en 2010. 6 225 carats : un poids qui fait instantanément rentrer l’Emeraude Chopard Insofu dans la légende des grandes pierres qui marquent l’histoire. La mine de Kagem est gérée par la société Gemfields, leader dans l’extraction des émeraudes. Gemfields a mis en place en Zambie les bases d’une exploration respectueuse et de pratiques minières responsables.

Chopard Insofu, c’est un nom qui marque le respect de la terre d’origine de cette émeraude : Insofu signifie « éléphant » en langue Bemba, en raison de la forme qui évoque la trompe de l’animal. Par sa taille impressionnante, elle suscite respect et admiration, à l’image de l’auguste pachyderme.

Chopard Insofu Emerald ©Eric Sauvage_1
Elephant in Zambia – The Emerald is named after the animal

Comme tous les trésors, Chopard Insofu ne livre pas d’emblée tous ses secrets. C’est aussi, bien sûr, ce qui en fait la beauté. Et c’est tout particulièrement vrai dans le cas des émeraudes : à l’état brut, nul ne peut réellement se projeter ni se prononcer avec certitude sur son exacte nature. Contrairement à un diamant, dont l’analyse permet de déterminer avec précision le rendu des pierres finales, l’émeraude est une pierre sombre, qui ne révèlera son plein potentiel qu’au moment du processus de taille. C’est aussi la pierre la plus fragile : un choc mal positionné peut la briser en une multitude d’éclats irrécupérables. Caroline Scheufele a choisi d’accepter le défi de cette fragile et somptueuse beauté. C’est toute la noblesse du geste d’une véritable amoureuse des pierres. Cette traçabilité permet à Caroline Scheufele d’accompagner chaque étape du développement de la pierre précieuse jusqu’au bijou final. De cette gemme brute qu’elle a identifiée et sourcée, elle suivra d’abord au plus près le processus de taille, s’assurant d’ores et déjà une connaissance intime de la collection des différentes gemmes, desquelles elle s’inspirera, par la suite, pour imaginer les collections de Haute Joaillerie. Elle déclare : « C’est très émouvant de se retrouver face à la beauté et au mystère d’un tel trésor recueilli au plus profond de la Terre, formé il y a des millions d’années et parvenu jusqu’à nous pour être enfin sublimé par la main d’artisans qui révéleront toute sa beauté et retranscriront les émotions qu’elle génère ». Ce lien qu’elle tisse tout au long des transformations successives lui permet de développer une sensibilité lapidaire unique avec les pierres précieuses qui composeront ses collections, et de s’engager ainsi dans un processus de création à la puissance narrative incomparable. « Depuis mon enfance, je suis fascinée par les pierres précieuses et grâce à mon éducation, j’ai eu le privilège de cotoyer les plus exceptionnelles. Pour des raisons qui échappent à toute forme de rationalité, certaines captent immédiatement votre attention. L’Emeraude Insofu a surpassé toutes les émotions que j’ai pu ressentir jusqu’à présent. Dès la première fois que je l’ai vue, j’ai su qu’il s’agirait d’une pierre Chopard. Aujourd’hui, je suis incroyablement fière de commencer cette aventure » poursuit Caroline Scheufele.

Si la pierre précieuse garde précieusement les mystères de ses inclusions qui ne seront révélées qu’au moment de la taille, les spécialistes savent en revanche évaluer la qualité globale d’une émeraude brute, et présager ainsi des promesses dont elle est porteuse. Sean Gilbertson, directeur de Gemfields a su déceler dans cette pierre un potentiel exceptionnel : « Insofu, comme l’éléphant majestueux dont elle tire son nom, appelle à l’émerveillement. Sa taille et sa qualité en font une trouvaille rare et nous sommes impatients de découvrir les secrets que la pierre révèlera. Nous saluons la prescience de DiaColor et Chopard qui ont su reconnaitre la force captivante de l’idée de décliner une collection de bijoux entièrement fabriqués à partir d’une seule émeraude brute, et qui fera date en matière de traçabilité jusqu’à la mine d’origine. Cela représente le saint graal pour les clients soucieux de connaître l’origine des pierres précieuses de couleur. » Chopard Insofu est ainsi la première émeraude d’une telle taille et d’une telle pureté à répondre à des conditions de traçabilité.

Kagem Mine in Zambia_1

La traçabilité, un regard responsable sur chaque étape de production

Dans le monde frénétique dans lequel nous vivons, il est parfois difficile d’établir un lien entre le glamour et la beauté d’une pièce de Haute Joaillerie et son lieu d’origine. Pourtant, les pierres précieuses sont une mémoire ­– celle de la Terre. Elles sont le témoignage d’une activité bien plus ancienne que toute forme de vie humaine. Parce qu’elles expriment une forme de permanence, elles engagent notre responsabilité à l’égard du monde de demain. Savoir d’où elles proviennent, savoir que leurs conditions d’extraction respectent l’environnement dont elles sont issues, tout comme les communautés impliquées tout au long de la chaîne logistique, constitue une part indissociable de la fierté de porter une pierre précieuse.

Sur tous ces enjeux, Caroline Scheufele a été pionnière en matière de durabilité dans le domaine de la Haute Joaillerie. Très vite, elle a acquis la conscience de la responsabilité qu’elle avait de changer les pratiques et de faire évoluer les normes implicites sur l’échiquier du luxe. De remplacer une forme d’opacité par de la transparence, et de la conscience : la question de l’approvisionnement respectueux et de la traçabilité des matières premières est en effet au cœur des enjeux éthiques.

Après être devenu membre certifié du Responsible Jewellery Council, Chopard a lancé son Voyage vers un Luxe Durable. Pionnière dans l’utilisation d’or certifié Fairmined, la Maison a présenté la Green Carpet Collection, une capsule de Haute Joaillerie fabriquée uniquement à partir de matériaux extraits de façon responsable. Des mines d’or et de pierres précieuses jusqu’au tapis rouge, c’est l’assurance que l’ensemble de la chaîne de production est maîtrisée. Au fil des années, la collection a accueilli de nombreuses créations en or serties de diamants, d’opales et de tourmalines Paraïba extraits de façon responsable. En 2016, avec Gemfields, Chopard intégrait aussi des émeraudes responsables dans sa collection. Caroline Scheufele n’a eu de cesse de mettre en place les éléments qui permettent à cette vision stratégique d’être aujourd’hui si bien implantée à tous les niveaux de la Maison et de la création : « En achetant une pierre brute, nous sommes en mesure de suivre son parcours complet jusqu’à la création finale. Chopard assurera la taille de l’émeraude brute et rassemblera l’ensemble des gemmes taillées qui en sortiront, et que nos ateliers utiliseront pour nos créations joaillères. Nous assurons une chaîne de traçabilité complète, un fait rare pour des pierres d’une telle qualité », explique Caroline Scheufele. Au travers de cette quête de transparence vers un approvisionnement conscient et maîtrisé auprès de fournisseurs qui justifient de pratiques responsables sur le plan social, environnemental et économique, c’est toute la noblesse d’un voyage de cœur et d’élégance qui se déploie.

Chopard et les pierres précieuses d’exception, une éternelle histoire d’amour

En prémices de toute création, l’émerveillement. Celui d’un regard qui se pose sur la vie à venir. Lorsque Caroline Scheufele observe les pierres précieuses, c’est dans ses yeux que palpitent les éclats les plus vifs. Mais parmi toutes les gemmes, les émeraudes restent le symbole par excellence de la féminité ; la profondeur et la fréquence vibratoire que dégagent les couleurs les plus pures sont de l’ordre du sortilège. Un pressentiment, un magnétisme, un appel : le lien qui se tisse dès le premier regard avec une pierre précieuse reste, avant toute forme d’analyse scientifique, un instinct. L’émeraude Chopard Insofu a cette aura particulière : sa pureté est une promesse, mais la qualité de ses inclusions est ce qui la rend extraordinairement vivante. Le sentiment des joyaux à venir, tout comme celui des heures précieuses qui pourront être illuminées par leurs éclats flamboyants, c’est une véritable danse qui commence dans l’esprit de Caroline Scheufele face à une pierre d’exception. 

Dans ses collections de Haute Joaillerie, comme La Vie en Rose, ou le Garden of Kalahari – une parure complète conçue à partir d’un diamant brut de 342 carats à la pureté exceptionnelle – la coprésidente et directrice artistique de Chopard témoigne d’une véritable fascination pour les pierres. Elles sont le cœur de son inspiration et de son processus créatif – qu’elle conçoit, avant tout, comme une mise en lumière capable de sublimer la beauté intrinsèque de chaque pierre. Couleurs, formes et résonnances, la pierre précieuse guide la symphonie joaillière qui s’orchestre autour d’elle. Un jardin extraordinaire où la poésie, la lumière et l’éclat sont les seules règles du jeu. Dans son plus simple apparat ou sublimée, la pierre est le lieu où le bijou prend sa source et s’invente.

Unanimement reconnue et célébrée pour le savoir-faire hors-pair de ses ateliers et sa créativité sans limite, la Haute Joaillerie Chopard met plus que jamais un point d’honneur à sourcer des pierres d’exception pour en célébrer l’inaliénable beauté. Une décision stratégique qui signe l’entrée de la Haute Joaillerie Chopard dans une ère de maturité, et inscrit son engagement dans le luxe durable au sein d’une absolue cohérence créative. En s’adjoignant une pierre d’exception découverte dans une mine aux pratiques responsables, puis en supervisant chaque étape de sa transformation jusqu’aux pièces finales de Haute Joaillerie qui en seront extraites et sculptées, Chopard rend transparent et traçable l’ensemble du processus joaillier, une position rare sur l’échiquier du luxe. Au cœur de son Voyage vers un Luxe Durable, Chopard inscrit la conscience qu’aucun sacre orfèvre ne peut être célébré hors d’un respect sans faille de la noblesse de ses matériaux d’origine, ainsi que de l’intégrité de leur trajectoire à chaque étape de leur transformation. 

Nos derniers articles

GEMGENÈVE – 8ème édition : une belle réussite !

GEMGENÈVE – 8ème édition : une belle réussite !

La 8ème édition de GemGenève s’est achevée dimanche soir après 4 jours d’euphorie joaillière à Palexpo ! Devenu un rendez-vous international incontournable, ce salon unique, qui offre un panorama à 360° sur la création joaillière d’hier et d’aujourd’hui, a suscité un...

FREDIANI – UNE HISTOIRE DE LIENS

FREDIANI – UNE HISTOIRE DE LIENS

Installée à Nice depuis 1946, la maison Frediani fournit les détaillants et bijoutiers en pierres précieuses et gemmes de couleur. Toutes racontent une histoire et évoquent des lieux parfois reculés, que Didier Frediani connaît bien pour les explorer depuis 35 ans....

OROAREZZO 2024

Nos derniers magazines

le bijoutier international
le bijoutier international mars 2024
le bijoutier international
Le Bijoutier International Magazine
le bijoutier international octobre 2023