GemGenève, 7ème édition – The Pearl Odyssey
« Les perles naturelles sont fascinantes. Leur beauté unique et leur rareté ont captivé l’homme depuis des milliers d’années. Leur formation prend des décennies, ce qui en fait des trésors naturels inestimables. Nous avons pris la décision de leur rendre hommage en leur consacrant « une exposition-découverte » en novembre 2023, révélant aux visiteurs leur […]
gemgenève 7ème édition

« Les perles naturelles sont fascinantes. Leur beauté unique et leur rareté ont captivé l’homme depuis des milliers d’années. Leur formation prend des décennies, ce qui en fait des trésors naturels inestimables. Nous avons pris la décision de leur rendre hommage en leur consacrant « une exposition-découverte » en novembre 2023, révélant aux visiteurs leur beauté cachée. » Ronny Totah, co-fondateur de GemGenève.

Pour sa 7ème édition, GemGenève inaugure une exposition poétique. Elle est intitulée The Pearl Odyssey et rassemble plus d’une trentaine de bijoux et de pièces d’exception. Cette exposition témoigne une nouvelle fois de l’engagement du salon en faveur de la promotion des arts joailliers. La maison Chaumet, le collectif Flee Project, un important collectionneur privé ainsi que plusieurs exposants partenaires, se sont associés à ce projet inédit. Cela en acceptant d’exposer certaines de leurs plus belles pièces.

S’ouvrant sur un espace immersif, l’exposition permet de plonger dans l’atmosphère des pêcheurs de perles du golfe persique et d’ailleurs. Bijoux à la provenance impériale ou perle d’exception, le deuxième espace d’exposition révèle toute la créativité des plus grands joailliers. Des pièces exclusives et historiques provenant des plus prestigieuses collections privées y sont présentées. Elles témoignent de la pluralité des styles et des modes qui se sont succédé au fil des époques.
Le parcours de l’exposition s’achève sur une note scientifique. Avec le soutien de l’Institut suisse de gemmologie SSEF, l’histoire de l’étude des perles depuis le siècle dernier est exposée, avec pour fil conducteur la question de la différenciation entre perles fines et perles de culture. Des premières expérimentations de Joseph Chaumet aux techniques de pointe développées par le laboratoire partenaire, ce dernier espace offre un panorama complet sur les méthodes d’expertise permettant d’évaluer la qualité et l’origine de toutes les perles du monde.
Grand amateur et spécialiste de perles naturelles, Ronny Totah déclare : « La perfection des perles naturelles réside dans leur imperfection même. Chaque perle est unique, avec sa propre taille, forme, couleur et lustre. Elles peuvent être rondes, ovales, baroques ou même en forme de larme. Leur couleur varie du blanc pur au noir profond, en passant par une large gamme de teintes comme le rose, le champagne, ou encore le bleu-vert irisé, rappelant les ailes de libellule ».

PERLES MERVEILLEUSES
The Pearl Odyssey

Depuis plusieurs années, la perle signe son grand retour dans l’univers de la joaillerie. Longtemps jugée désuète ou trop classique, cette irrésistible bille de nacre inspire aujourd’hui une nouvelle génération de joailliers. Exprimant la richesse, le prestige ou encore la féminité, les bijoux en perles ont traversé les époques, les modes et les styles avec une élégance inégalable. Sans cesse sublimée par les joailliers les plus audacieux, la perle occupe une place de premier choix dans l’histoire du bijou.
The Pearl Odyssey retrace l’histoire de la tradition perlière. À travers une sélection d’une trentaine de pièces d’exception, provenant des plus belles collections patrimoniales et privées, ainsi que des projets et documents d’archives inédits, découvrez toute la créativité et les savoir-faire développés autour du plus ancien joyau du monde, et initiez-vous à la science des perles.

Le miracle des perles

La perle est un joyau aussi merveilleux qu’énigmatique. Miraculeusement ou accidentellement, un coquillage nacrier produit une minuscule concrétion, qu’il enveloppe indéfiniment de fines couches de nacre. Apparaît alors une perle fine, dont la couleur varie du blanc intense au noir profond, avec des colorations grises, bleutées, vertes ou violettes. Du Japon à l’Amérique du Sud, de l’Australie à Ceylan, en passant par le canal du Mozambique, tous les océans du monde ont été, selon les époques, des lieux de pêche incontournables.

Collier Bayadère, 1922 – 1924, période Joseph Chaumet, or, platine, semence de perles fines, saphirs et diamants – Paris, Collection Chaumet © Nils Herrmann

La plus ancienne perle récoltée par l’homme, il y a plus de 8 500 ans, fut découverte au Mexique. Depuis des millénaires, ce joyau des mers est recherché et apprécié pour sa beauté. Dans la Chine ancienne, les perles sont offertes en offrande aux dieux et aux souverains. Durant l’Antiquité, elles émerveillent autant qu’elles intriguent, et leur origine mystérieuse fait l’objet de croyances et légendes multiples. Larmes de sirènes, salive de dragon ou encore gouttes de rosée cristallisées, leur provenance enflamme l’imagination de tous les peuples du monde. Déjà sous l’Empire Romain, sa préciosité en fait un symbole de luxe et de fortune, la perle connaît son premier âge d’or et devient le joyau de prédilection des élites. « Ce ne sont pas des perles que l’on pêche, c’est de l’ambition » écrit Tertullien au 2ᵉ siècle, car porter des perles, c’est affirmer un certain statut social.

Durant des siècles, les pêcheurs de perles vont, au péril de leur vie, chercher ces coquillages merveilleux à des profondeurs pouvant atteindre 20, 30 ou 40 mètres. Au cœur du golfe persique, la pêche des perles fait la fortune de nombreux plongeurs et négociants. La collecte des huîtres perlières va se perpétuer jusqu’au début du 20ᵉ siècle selon des techniques ancestrales. Rythmés par des chants et des mélodies, les rituels de pêche constituent aujourd’hui un patrimoine puissant et indissociable de l’histoire de la culture perlière.

Montres bracelets de la Princesse Auguste Amélie de Bavière, circa 1811, Nitot et Fils, or, perles fines et émeraudes – Paris, Collection Chaumet © Nils Herrmann

Les perles dans l’histoire de la joaillerie

Noble et élégante, la perle fascine les joailliers de toutes les époques et de toutes les civilisations. Le plus ancien bijou de perles, un collier de 3 rangs comprenant 216 perles, fut découvert en Iran en Il appartenait à une princesse perse ayant vécu il y a plus de 2 500 ans. De Catherine de Médicis, à l’Impératrice Eugénie, les perles fines ont paré les femmes les plus puissantes et influentes.

Broche sertie de rubis, de perles naturelles et de diamants provenant de l’importante collection de bijoux de l’impératrice Eugénie, dernière impératrice de France, Horovitz & Totah. Cette pièce exceptionnelle ne fait plus partie de l’exposition car elle a été vendue à fin septembre à un acheteur qui souhaite conserver l’anonymat.

La Renaissance signe le nouvel âge d’or des perles. L’heure est à l’exubérance, elles triomphent dans les parures, magnifient les couronnes et s’admirent en broderie sur tous les costumes. Au 19ᵉ siècle, cette passion démesurée se ravive, l’élégance de la nacre est préférée à la brillance du diamant. C’est durant cette période que sont réalisés les bijoux les plus fabuleux. L’iconique collier de perles réapparaît et joue la carte de la démesure en version tour de cou ou sautoir. Ce n’est plus un rang de perles que l’on porte, mais 3, 5 ou même 7 ! Symbolisant l’amour et la fécondité, il devient un cadeau de fiançailles systématique.
Sensuelles et féminines, les perles sont incontournables au 20ᵉ siècle. Broches, devants de corsage, bracelets, épingles à voile, bagues ou pendants d’oreilles… Les plus grands noms de la joaillerie vont imaginer des créations d’une beauté et d’une originalité inédite.

Chaumet, Cartier, ou encore Vever réinventent l’art du bijou de perles en explorant tous les axes de créations qu’offrent ses multiples formes. Ronde ou poire, elle est utilisée comme élément central ou en ponctuation pour équilibrer une composition. Les savoir-faire se complexifient, elle se travaille désormais en résille ou en dentelle. Les perles baroques inspirent souvent les designs les plus extravagants. Leurs irrégularités sont une source d’inspiration illimitée pour les joailliers, qui les métamorphosent en créatures fantastiques ou en végétaux durant la période romantique.
Art nouveau, années folles ou Art Déco… Définitivement indémodable, la perle est inlassablement remise au goût
du jour, et fut sublimée de mille manières par les joailliers les plus audacieux.

La science des perles

Bien que William Saville-Kent ait réussi à cultiver une perle en Australie, la naissance de la perle de culture est généralement associée au Japon à la fin du 19ᵉ siècle. En 1893, le japonais Kokichi Mikimoto crée ce spécimen en introduisant volontairement un parasite appelé nucléon à l’intérieur d’une coquille d’huître. Le mollusque, grâce à son mécanisme d’auto-défense inné, sécrète de la nacre et une perle se forme alors. C’est véritablement à partir de 1905 qu’est mis au point le procédé permettant d’obtenir les premières perles de culture parfaitement sphériques. Cette découverte marque les débuts de la perliculture. Lorsque cette perle d’un nouveau genre apparaît sur le marché, elle suscite autant de curiosité que de méfiance. La perle de culture possède-t-elle les mêmes propriétés qu’une perle naturelle formée sans aucune intervention humaine ? Cette problématique inédite captive le monde de la joaillerie, et l’on se passionne pour l’étude scientifique des perles.
En 1922, dans son laboratoire de gemmologie, Joseph Chaumet examine les perles japonaises et tente de comprendre sur quels critères différencier une perle de culture d’une perle fine. Ses recherches marquent le début de la classification des perles. Aujourd’hui, leur expertise s’est codifiée, grâce notamment à la mise en place d’une nomenclature qui permet de catégoriser les coquillages perliers et d’identifier leur production.

Impressionnante Broche d’ornement devantde-corsage chrysanthème perles, émail et diamants, par Vever, 1900 – Faerber-Collection – Ph. © Katharina Faerber

Pour évaluer la qualité d’une perle et déterminer son origine avec certitude, l’analyse en laboratoire est une étape essentielle. L’Institut suisse de gemmologie (SSEF) s’est imposé comme l’un des laboratoires de référence à l’échelle internationale dans cette spécialité. Depuis 1972, il s’est engagé dans la recherche, l’éducation et la formation des meilleurs experts. Le SSEF propose également des cycles de formation accessibles à tous les professionnels et amateurs passionnés désirant se spécialiser dans l’expertise des perles fines, perles de culture ou perles d’eau douce.
Une exposition réalisée avec le soutien de la maison Chaumet, du collectif Flee Project, du SSEF et d’une collection privée ; avec la collaboration des exposants partenaires : Joseph Gad, Faerber Collection, Horovitz et Totah, Ocean Flame, Nicolas Torroni… (liste non exhaustive). Et grâce aux partenariats avec l’agence de conception Autre Idée, Lumens8, Ferrari, Anglo-belge et Hofer Antikschmuck.

Lieu | Date | Horaires d’ouverture – Tout savoir ICI ou ci-après

Adresse : Palexpo Halle 6 – Route François-Peyrot 30, 1218 – Le Grand-Saconnex GE
À dix minutes à pied de l’aéroport de Genève
Dates : du 2 au 5 novembre 2023
Heures d’ouverture : 10h00 – 18h30 (fermeture de la caisse à 17h30 dimanche 5 novembre)

Par Le Bijoutier International Magazine

Nos derniers articles

78 – Rambouillet – VENTE DE FONDS H.B.J.O.

78 – Rambouillet – VENTE DE FONDS H.B.J.O.

78 - Rambouillet - Vends Fonds de commerce Bijouterie / HBJO - Départ à la retraite - Ville agréable - Emplacement N°1 en centre-ville - Belle affaire (Bijoutier depuis 1976) - Excellente notoriété - Gros Potentiel. C.A. 680 K€, loyer 1.650 € (bail neuf 2024), fonds...

Recherche JOAILLIERS et SERTISSEURS

Recherche JOAILLIERS et SERTISSEURS

Rejoignez nos ateliers hautement qualifiés et à taille humaine, au coeur de la ville emblématique de Lyon. Nous vous proposons d’allier passion et expertise pour créer des pièces uniques et exceptionnelles au service des plus grandes maisons de la Place Vendôme....

OROAREZZO 2024

Nos derniers magazines

le bijoutier international
le bijoutier international mars 2024
le bijoutier international
Le Bijoutier International Magazine
le bijoutier international octobre 2023